La Protection Judiciaire de la Jeunesse en Gironde

La Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) a pour mission de restaurer le lien social avec les jeunes délinquants mais aussi de protéger les jeunes en danger, dans une perspective éducative. Les services de la PJJ assurent la prise en charge des mineurs délinquants et la protection des mineurs en danger moral et physique. Aussi, des jeunes majeurs en grande difficulté leur sont confiés par décision de justice.

Ainsi, les structures variées et adaptées de la PJJ suivent et encadrent les jeunes, accompagnent leur évolution et les aident à retrouver leur place dans la société.

La PJJ dispose d’un vaste réseau associatif habilité prenant en charge les mineurs, sous son contrôle. Cette action se fait principalement au titre de l’assistance éducative.


Les Adresses Utiles :

Direction interrégionale de la Protection
Judiciaire de la Jeunesse- Sud-Ouest (DIR PJJ- SO)

8 rue Poitevin – CS 11508
33062 BORDEAUX CEDEX
Téléphone : 05.56.79.14.49
Fax : 05.56.81.34.79
Courriel : dirpjj-sud-ouest@justice.fr

Direction territoriale de la Protection
Judiciaire de la Jeunesse Aquitaine Nord

8 rue Poitevin
33000 BORDEAUX
Téléphone : 05.57.14.29.30
Fax : 05.57.14.29.39
Courriel : ddpjj-bordeaux@justice.fr



Les Informations Pratiques :

Sur le dispositif de protection judiciaire de la Jeunesse du secteur public et du secteur associatif habilité :

3 catégories d’établissements et de services existent, selon le type de missions confiées à la PJJ :

         → Les établissements de placement – ces établissements « mettent en œuvre les décisions judiciaires de placement qui sont des mesures de protection , d’assistance , de surveillance et d’éducation, qui retirent temporairement un mineur de son milieu habituel de vie, lorsque celui-ci n’est pas en mesure de garantir sa sécurité ou les conditions de son éducation, ou lorsque le déroulement de la procédure pénale l’exige . »

                  ▪ les centres éducatifs fermés (CEF ) ne sont pas des établissements pénitentiaires mais bien des établissements garantissant pour une durée limitée, un encadrement et un contrôle afin d’éviter la récidive. Le mineur délinquant âgé de 13 à 18 ans y est placé en application d’un contrôle judiciaire, d’un sursis avec mise à l’épreuve, d’un placement à l’extérieur ou à la suite d’une libération conditionnelle .

                  ▪ les centres éducatifs renforcés (CER) et Unités éducatives de CER (UECER ), ont pour mission d’accueillir les mineurs afin de les éloigner de leur environnement , de créer une « rupture » et de préparer les conditions de leur insertion sociale et professionnelle, grâce à un encadrement éducatif permanent .

                  ▪ les établissements de placement éducatif (EPE ) composés notamment d’unités éducatives d’hébergement collectif (UEHC) et /ou de Centre éducatif renforcé (UECER) remplacent les centres de placement immédiat (CPI) ) ainsi que les foyers d’action éducative (FAE ) et ils ont pour mission d’accueillir les mineurs sans délai ni préparation .



         → les services d’action éducative en milieu ouvert et d’insertion (STEMO-STEMOI) : ce sont des services territoriaux éducatifs de milieu ouvert et éventuellement d’insertion composés d’unités éducatives de milieu ouvert ( UEMO ), d’unités éducatives auprès des tribunaux (UEAT) et d’unités éducatives d’activités de jour (UEAJ)- qui ont pour mission l’aide à la décision des magistrats et la mise en œuvre dans l’environnement familial et social des mineurs et des jeunes majeurs, des décisions judiciaires autres que les mesures de placement .

                  ▪ Des services d’enquêtes sociales(SES) et des services d’investigation et d’orientation éducative (SIOE) sont habilités par l’Etat pour exécuter des mesures d’investigation au titre de l’enfance délinquante et de l’assurance éducative.

                  ▪ Des services de réparation pénale (SRP) habilités par l’Etat sont chargés d’exécuter les mesures de réparation au titre de l’ordonnance du 2 février 1945 relative à l’enfance délinquante.

                  ▪ Des services d’action éducative de milieu ouvert (SAEMO) sont chargés d’exécuter les mesures d’assistance éducative .



         → Les établissements et services en milieu pénitentiaire : 2 types de services éducatifs existent en milieu pénitentiaire :

                  ▪ d’une part, les services éducatifs au sein des établissements pénitentiaires pour mineurs (SE-EPM) : sont gérés par l’administration pénitentiaire et assurent une prise en charge éducative des mineurs, veillent au maintien de leurs liens familiaux et sociaux et préparent leur sortie.

                  ▪ d’autre part, l’intervention éducative au sein des quartiers pour mineurs des établissements pénitentiaires : des éducateurs affectés dans le STEMO (Services territoriaux éducatifs de milieu ouvert ) du ressort de l’établissement pénitentiaire disposant d’un quartier pour mineurs, assurent une intervention éducative continue auprès des mineurs incarcérés.



Pour plus d’informations sur la Justice des mineurs : www.justice.gouv.fr Rubrique : Organisation de la Justice – Justice des mineurs

Vous pourrez notamment trouver des petites vidéos et chiffres majeurs concernant la Justice des mineurs.

Mise à jour août 2017