Archive du mois : novembre, 2016

Inauguration du point d’accès au droit de Sainte-Foy-la-Grande

illustration-inauguration-pad-ste-foy-la-grande

Le 19 octobre 2016, Monsieur Philippe DELARBRE, président du tribunal de grande instance de Bordeaux et président du CDAD de la Gironde, et les chefs de juridiction du tribunal de grande instance de Libourne, ont procédé, aux côtés des élus locaux, à l’inauguration d’un nouveau point d’accès au droit (PAD), sur la commune de Sainte-Foy-la-Grande, dans le nord-est du département.

Ce PAD est situé dans les locaux de la nouvelle Maison des Services au Public (MDSAP) de la commune, gérée par la Communauté de Communes du Pays Foyen, qui en assurera la coordination. Il comprendra des permanences d’associations habilitées par le CDAD, œuvrant pour l’information et l’orientation juridique des habitants.

Le président du CDAD s’est félicité de la synergie entre l’action des élus, porteurs de l’expression des besoins des habitants, et celle du ministère de la Justice, qui a pour ambition forte de favoriser l’accès au droit, dans le cadre d’un service de proximité, notamment envers les plus démunis.

Avec l’ouverture de ce nouveau PAD, le CDAD de la Gironde adapte son réseau des lieux d’information et d’orientation juridiques aux besoins des habitants et vient renforcer, dans un secteur éloigné des centres-villes, son maillage territorial qui comporte déjà deux maisons de la justice et du droit (MJD) dans l’agglomération de Bordeaux et six PAD répartis sur l’ensemble du département.

Les coordonnées du nouveau PAD de Sainte-Foy-la-Grande:

12 boulevard Garrau 33220 Sainte-Foy-la-Grande
Tél: 05.57.48.60.90 (permanences confidentielles et gratuites sur rendez-vous)

Inauguration du point d’accès au droit de Saint-Yzan-de-Soudiac

illustration-inauguration-pad-st-yzan

Le mardi 4 octobre 2016, les présidents du tribunal de grande instance de Bordeaux et de Libourne ont inauguré le nouveau point d’accès au droit de Saint-Yzan-de-Soudiac situé au centre intercommunal d’action sociale (CIAS) de la commune, dans le ressort du conseil départemental de l’accès au droit (CDAD) de la Gironde.

Monsieur Pierre Roques, président de la communauté de communes Latitude Nord Gironde a salué l’action du ministère de la Justice pour améliorer l’information juridique de nos concitoyens.

L’ouverture de ce sixième point d’accès au droit dans le ressort du département renforce le maillage territorial dans le cadre d’une politique ambitieuse d’accès au droit menée par le CDAD de la Gironde.

L’ensemble des lieux d’accès au droit animés et labellisés par le CDAD de la Gironde vise, en premier lieu, à l’information juridique et au soutien des personnes les plus démunies, au plus près de leur lieu de résidence, mais a aussi pour objectif de mieux orienter les justiciables en cas de litige, notamment vers des voies alternatives de règlement des différends, telle que la médiation ou la conciliation.

Les coordonnées du nouveau PAD de Saint-Yzan-de-Soudiac:
49 avenue du Général de Gaulle, 33920 SAINT YZAN DE SOUDIAC
05 57 43 95 44 (permanences confidentielles et gratuites sur rendez-vous).

“Témoignage” par la Compagnie des Limbes

Document attaché

illustration-compagnie-des-limbes
illustration-compagnie-des-limbes.pdf (298 kB)

 

illustration-compagnie-des-limbes_01

Les 29 et 30 septembre 2016, dans le cadre de la troisième quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté de la ville de Bordeaux, en partenariat avec le CDAD de la Gironde, la Compagnie des Limbes a présenté Témoignage dans une salle d’audience du tribunal de grande instance de Bordeaux. Plusieurs partenaires associatifs et institutionnels ont été impliqués au projet.

Ce spectacle a mis en scène la lecture d’un ensemble de poèmes écrit par Charles Reznikoff à partir de comptes-rendus de procès et d’audiences pénales ayant eu lieu aux États-Unis durant la seconde révolution industrielle.

La compagnie des Limbes a choisi, en plus de son équipe habituelle, de faire appel à des comédiens amateurs ayant le souci éthique de prendre la parole afin de témoigner pour ces anonymes.

Ces narrations ont attesté des violences multiples de cette période, à travers une écriture restée extrêmement sobre qui a captivé les spectateurs. Face à la demande très importante, deux séances supplémentaires ont été données. Si la jauge était limitée à 25 personnes, chacune des 9 séances fut complète soit au total 225 spectateurs qui ont bénéficié de ce dispositif.

Le public était pour beaucoup formé de lycéens venus avec leur classe mais aussi du personnel du TGI, des personnes suivant le travail de la Compagnie des Limbes, des amis des bénévoles et du tout venant.

Grâce à la coordination avec le CDAD, certains groupes d’élèves ont pu visiter la cour d’appel et assister à de véritables audiences avant ou après les représentations.